Différent-e

S/he’s different

Eau’Rageuses et Eli

Citer cet article

e-Référence

Eau’Rageuses et Eli, « Différent-e », GLAD! [En ligne], 02 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://www.revue-glad.org/616

J’ai dessiné des lignes, de belles lignes, droites, harmonieuses, signifiantes, concrètes. J’ai façonné et modelé mon être. Et plus j’étais lisible, et moins je me lisais, moi. En moi, a grandi le dégoût. J’ai écrit ce texte pour me souvenir que j’étais, que je suis, que je serai, parce que c’est pas tous les jours une évidence, quand entre les lignes on se balance, de savoir qu’on est là.

I’ve drawn lines, handsome lines, straight and harmonious, meaningful and concrete lines. I’ve shaped and modeled my being. The more readable I became, the less I could read myself. Within me has grown disgust. I wrote this text to remind me that I was, that I am, that I will be, because it is not easy every day, when we swing between the lines, to be sure that we’re there.

Morceau à l’écoute

Différent-e

Texte : Eli ; Musique : Eau'Rageuses

Différent-e

Texte de Eli
Musique d’Eau’Rageuses

Je suis... troublé-e.
Dans le genre... indescriptible.
Les mots s’éparpillent,
Y’a plus d’estampille !
Je déforme, je gomme, je renomme, je casse
Hors des normes, j’efface les codes.
Tout ce que j’ai appris, j’oublie,
J’étire le vide et je m’y engouffre à l’infini.
Dans les méandres de lignes abstraites j’étais, je suis, je serai différente.

Insoumis-e depuis ma triste enfance,
Je pratique en prodige la comédie.
J’imite, je feins, dans les moindres détails
Et j’enterre au plus profond de moi mes envies.
Mais qu’est-ce qui m’a fait croire qu’il valait mieux me taire ?
J’ai cassé les miroirs et j’ai tranché ma chair !
Pour la confiance en ma conscience j’ai lutté,
Trop d’idées refoulées,
La criante vérité,
Mais bien sûr que je ne voulais pas être,
Bien sûr, je voulais juste disparaître.
Et puis, la vie d’un-e écorché-e comme i-elles disent,
Je l’ai surmontée quoi qu’i-elles disent !
Survivre...
Passer...
En équilibre, funambules prêt-e-s à tomber,
Chacune, chacun son parcours déjanté
Le futur, lui, aura été oublié.
C’est chaque jour, c’est pas à pas et seul-e
Que j’dessine mon parcours à l’aveugle,
C’est sur mes bras les traces du calvaire
Sur mes seins l’empreinte des bandes qui m’enserrent.

Je suis, dans le genre, indescriptible.
Les mots s’éparpillent,
Y’a plus d’estampille !
Je déforme, je gomme, je renomme, je casse
Hors des normes, j’efface les codes.
Tout ce que j’ai appris j’oublie,
J’étire le vide et je m’y engouffre à l’infini !
Dans les méandres de lignes abstraites j’étais, je suis, je serai différent-e.

Est-ce-que c’est un choix ?
Qu’est-ce qui vient d’où, pourquoi traquer les souvenirs ?
Je n’veux plus de ça !
Comme si mon passé disait une vérité,
Ce qu’on appelle enfance serait l’innocence...
Et plus je grandis, et plus j’ai des doutes,
Depuis que j’ai vu pousser mes boobs je me dégoûte !
En pluie fine, en flaque à vos pieds...
J’étais, je suis, je serai venu-e pour déranger !
Monstrueuse elle, j’ai déjoué les règles,
J’ai saigné de partout je ne suis pas de celleux
Qui marchent droit, tête haute et cheveux au vent :
Je suis salement dégoutant, je suis différent !
À toutes les personnes qui m’ont jugé-e,
Qui croient savoir ce qui est bon pour moi, je vous fuirai !
Mon identité dépasse vos réalités,
Je passe au travers de tout ce que vous pourrez dire...

Je suis indescriptible,
Les mots s’éparpillent,
Y’a plus d’estampille.
Je déforme, je gomme, je renomme, je casse.
Hors des normes, j’efface les codes
Tout ce que j’ai appris j’oublie,
J’étire le vide et je m’y engouffre à l’infini.
Dans les méandres de lignes abstraites j’étais, je suis, je serai différent.

Panser les plaies, nan, j’ai jamais su faire.
Je garde en mémoire le goût de ma chair.
Parler pour parler, j’ai préféré me taire,
Seul dans l’obscurité grandissaient mes chimères.
Comprendre des choses sans savoir quoi en faire...
J’ai nargué la mort, erré solitaire,
Comprendre des choses sans savoir quoi en faire...
Exploser enfin,
Briser les barrières !
Je reviens de loin et nan y’a pas de témoins j’ai bien tracé ma route seul-e tout-e, écoute :
Là où tes théories posent des étiquettes,
Moi je suis juste en vie,
Et juste fier de l’être.

Dans les méandres de lignes abstraites
J’étais...
Je suis...
Je serai.

Contacts

Facebook : www.facebook.com/eaurageuses (vidéos, enregistrements, dates de concerts)
Mail : eaurageuses@hotmail.com
A écouter aussi sur : https://soundcloud.com/insurrecsons

  • Différent-e

Eau’Rageuses

Eau’Rageuses est un groupe de musique féministe qui s’est formé en 2013, suite à la rencontre de Catarina (chant), Lori (guitare/chant), Eli (basse/slam), Aria (batterie), et qui propose une musique féministe révoltée, poétique et parfois théâtrale, au croisement de plusieurs styles : bossa nova, jazz, blues et slam.

Articles du même auteur·e

Eli

Creative Commons : Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International