Charte éthique de GLAD! pour l’évaluation scientifique

« Les savoirs sont situés. Vos relectures aussi. »

L’évaluation par les pair·es, sous toutes ses formes, joue un rôle fondamental en garantissant l’intégrité des productions scientifiques. Le processus d’évaluation reposant dans une large mesure sur la confiance, il requiert que chaque personne impliquée se comporte de manière responsable et déontologique. Le rôle des relecteur·ices est primordial dans le processus d’évaluation, mais n’est pas toujours bien défini, en particulier dans sa dimension éthique. La présente charte, largement et librement inspirée du guide Ethical guidelines for peer reviewers1 établi par la COPE, définit les principes fondamentaux auxquels doivent adhérer les membres du comité scientifique de la revue GLAD! et, plus largement, les évaluateur·ices qu’elle sera amenée à solliciter.

Les évaluateurs et évaluatrices s’engagent à respecter le principe de bienveillance et :

  • à effectuer une évaluation juste, honnête et bienveillante des forces et des faiblesses du travail et du manuscrit ;

  • à procéder à une évaluation impartiale et constructive et à apporter aux auteur·es des éléments qui leur permettent d’améliorer leur manuscrit ;

  • à formuler clairement et précisément les modifications attendues pour la publication de l’article ;

  • à jauger le travail proposé sans juger l’auteur·e, en évitant de faire des commentaires personnels désobligeants ou de porter des accusations infondées ;

  • à faire des critiques précises et étayer les remarques générales par des éléments concrets et des références précises, tant dans l’intérêt des auteur·es que pour aider les directeur·ices de publication et le comité de rédaction dans leur prise de décision ;

  • à s’abstenir de toute critique injustifiée des travaux d’autres chercheur·es qui pourraient être mentionnés dans le manuscrit.

Relativement aux questions de langue, les évaluateurs et évaluatrices s’engagent

  • à garder à l’esprit qu’il s’agit de l’article de l’auteur·e et à résister à la tentation de le réécrire à leur manière s’il est déjà clair ; les suggestions permettant d’améliorer la compréhension sont évidemment bienvenues ;

  • à rester conscient·es des usages souvent discriminants et homogénéisants de la notion de maîtrise de la langue et de la multiplicité des normes et usages linguistiques dans les francophonies, et à ne pas prendre pour mesure un hypothétique français académique de France ;

  • à ne pas à sanctionner les graphies exploratoires, encouragées par la revue GLAD!

Les évaluateurs et évaluatrices s’engagent également à respecter les principes généraux suivants et ainsi :

  • à n’évaluer que les articles relevant de leur(s) champ(s) de compétence et de leur connaissance du sujet ; signaler si besoin au comité de rédaction leurs possibles lacunes sur tout ou partie de l’article soumis à l’évaluation ;

  • à respecter la confidentialité du manuscrit soumis comme de l’évaluation et à ne diffuser aucun élément de l’un ni de l’autre, ni pendant ni après le processus, que l’article soit refusé ou accepté et publié ;

  • à signaler au comité de rédaction tout conflit d’intérêt potentiel (d’ordre personnel, intellectuel, professionnel, politique ou religieux) ou tout élément susceptible de les empêcher de mener leur évaluation de manière impartiale, dès l’instant où il leur apparaîtrait ;

  • à examiner avec un regard neuf toute proposition qu’illes auraient déjà évaluée pour une autre publication, dans la mesure où des modifications peuvent avoir été apportées entre temps et où les critères d’évaluation sont différents d’une revue à l’autre.

Concernant le respect du processus éditorial et de ses délais, les évaluateurs et évaluatrices s’engagent :

  • à répondre à la revue dans un délai raisonnable, en particulier s’i·el·ls ne peuvent procéder à l’évaluation ;

  • à ne pas accepter d’évaluer un manuscrit s’i·elle·s savent ne pouvoir le faire dans les délais impartis ;

  • à signaler sans délai au comité de rédaction tout retard ou tout élément susceptible d’entraîner un retard dans le processus d’évaluation.

Creative Commons : Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International