Sandra Tomc (dir). 2018. Égalité entre les Femmes et les Hommes : la lutte contre les stéréotypes de genre. Fiches pédagogiques – Niveau B2

Valérie Langbach

Référence(s) :

Sandra Tomc (dir). 2018. Égalité entre les Femmes et les Hommes : la lutte contre les stéréotypes de genre. Fiches pédagogiques — Niveau B2. Paris, Bucarest : Organisation Internationale de la Francophonie. 80 pages [En ligne], consulté le 11 juin 2019. URL : https://www.francophonie.org/IMG/pdf/fp2018-final.pdf

Citer cet article

e-Référence

Valérie Langbach, « Sandra Tomc (dir). 2018. Égalité entre les Femmes et les Hommes : la lutte contre les stéréotypes de genre. Fiches pédagogiques – Niveau B2 », GLAD! [En ligne], 06 | 2019, mis en ligne le 01 juillet 2019, consulté le 17 juillet 2019. URL : https://www.revue-glad.org/1516

Le guide pédagogique intitulé Égalité entre les femmes et les hommes : la lutte contre les stéréotypes de genre proposé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) souhaite sensibiliser à la question du genre et montrer les inégalités dans la répartition des rôles entre les hommes et les femmes dans la société. Cet ouvrage de 80 pages s’adresse à un public enseignant qui voudrait travailler à la déconstruction et à la lutte contre les stéréotypes de genre. Sa parution en ligne est particulièrement bienvenue étant donnée la rareté, sur le marché de l’édition pédagogique française, de manuels qui intègrent cette visée critique (voir à ce sujet la thèse de Grâce Ranchon en 2016). Il rassemble dix fiches pédagogiques, à l’usage d’apprenant·es de français allophones de niveau B2 du CECRL, et se présente comme un outil de sensibilisation pour rompre avec la méconnaissance dans laquelle sont parfois tenus les publics rencontrés lors de formations au sujet du genre en France, tout en apprenant à communiquer en français sur cette thématique. Comme le rappelle Michaelle Jean, Secrétaire Générale de la Francophonie, dans son avant-propos, l’accès ou le non accès des femmes à la pleine citoyenneté est aussi un des révélateurs des relations de pouvoir qui structurent nos sociétés. En effet, quelle citoyenneté la société propose-t-elle aux femmes si elle ne leur permet pas une véritable participation à la vie politique ou aux responsabilités professionnelles ? Ce guide pédagogique pour l’enseignement du français langue étrangère œuvre directement par ses contenus à poser ces questions et à remettre en cause les inégalités de genre lors de formations.

Pour élaborer cet ouvrage, les auteures, cinq binômes d’enseignantes hautement qualifiées (Anna Samvelyan et Keti Dimkovska ; Elida Reci (Ristani) et Elena Pogurska ; Ioana Teodorescu et Galina Gritco ; Anna Papoyan et Alina Ionicescu ; Aida Harka et Slagjana Stojanovska) issues de pays membres de l’OIF de l’Europe centrale et orientale (Arménie, Ex République yougoslave de Macédoine, Albanie, République de Moldavie, Roumanie), et Sandra Tomc, maitresse de conférences à l’Université de St Étienne, qui a supervisé ces travaux, ont identifié les principaux facteurs sociaux qui entretiennent et reproduisent, bien souvent de manière inconsciente, les préjugés et les discriminations qui entourent la notion de genre. C’est pourquoi différentes entrées sont proposées : sensibilisation et lutte contre les comportements et attitudes sexistes ; couleurs et genre ; stéréotypes sexistes dans la publicité ; traitements différenciés selon les genres au sein de la famille ; égalité des chances à l’école et au travail ; conciliation travail-famille ; droits et autonomisation des femmes ; leadership et participation des femmes aux processus décisionnels ; lutte contre le relativisme culturel. Chacune de ces thématiques sera travaillée à partir d’une sélection de documents authentiques qui serviront de supports à des activités.

Ces activités permettront aux apprenant·es d’apprendre à comprendre et à s’exprimer en français, dans une approche didactique résolument communicative et cela sans sacrifier à la qualité pédagogique et dans le respect des processus connus de l’apprentissage des langues. L’ouvrage est constitué de fiches pédagogiques « clé en main ». Chaque fiche se présente avec la même structure en trois points : une synthèse, une grille synoptique et enfin une dernière partie qui soumet aux enseignant·es des « consignes, commentaires et pistes de corrigés » pour les activités proposées. Cette structuration des fiches est très pratique car l’enseignant·e retrouve très rapidement la thématique proposée (par exemple « sensibiliser et lutter contre les comportements et attitudes sexistes »), le public ciblé (niveau B2, adolescent·es/adultes), mais aussi l’objectif général visé (ex : demander, commenter et comparer les points de vue, à l’écrit et à l’oral). De plus, chaque objectif général est décomposé en compétences linguistiques (ex : connaitre le champ lexical des stéréotypes), sociolinguistiques (ex : découvrir et comparer différents stéréotypes sexistes) et pragmatiques (ex : savoir présenter et défendre un point de vue/persuader en donnant des arguments) en lien avec les thématiques.

À l’heure où l’on parle beaucoup de valeurs citoyennes, cet outil comble un véritable manque au niveau pédagogique pour de nombreuses formations proposées dans le cadre de formations linguistiques pour publics allophones. Nous pouvons citer notamment les formations linguistiques proposées par l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) aux migrant·es dans le cadre du Contrat d’Intégration Républicaine (CIR), qui prescrivent des modules « citoyenneté » tels que : Les modèles familiaux : compréhension de l’existence juridique d’une pluralité de modèles familiaux ; Égalité homme/femme : compréhension de la multiplicité des champs d’application du principe d’égalité homme-femme) mais sans véritablement offrir aux enseignant·es ou aux formateurs et formatrices des ressources pédagogiques qui leur permettraient d’aborder ces questions. En effet, au-delà de l’approche uniquement socio-culturelle dispensée lors des journées civiques dans le cadre du CIR, ici les activités proposées dépassent la simple question de l’information. Les apprenant·es sont invité·es, au fil des différentes thématiques, à s’exprimer, argumenter, débattre des différentes situations d’inégalité rencontrées, à partir de supports authentiques très bien choisis au niveau du graphisme (supports attrayants : couleurs, textes variés), des supports multimodaux (documents écrits, audio et/ou vidéo adaptés au public ciblé) mais aussi au niveau du panel de représentations de situations d’inégalité hommes/femmes proposées (rôle au sein de la structure familiale, au sein de la société, métier, etc.).

Nous saluons donc cette publication et nous attendons avec impatience un guide de cette qualité pour les apprenant·es de FLE plus faiblement qualifié·es ou faiblement scolarisé·es (niveau A1) dans leur pays d’origine, public majoritaire des actions linguistiques dispensées en France…

Ranchon Grâce. 2016. Une didactique de la langue, de la culture, et du genre. Le manuel de FLE : discours et réalisations. Thèse de doctorat en sciences du langage. Saint-Étienne : Université Jean Monnet.

Valérie Langbach

Maitresse de conférences en sciences du langage. Université de Lorraine, ATILF & CNRS UMR 7118. Membre de l’équipe Didactique des langues et sociolinguistique – Groupe de recherches Langage, Travail et Formation.

Creative Commons : Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International